Tenerife, Îles Canaries, destination l’Espagne Tropicale

Le pic du volcan Teide, Tenerife le sommet de l’Espagne. ©María Calvo.

L’île de Tenerife est une des îles les plus connues de l’archipel Espagnol des Canaries. C’est une des premières destinations touristiques de notre pays voisin et frère. La région canarienne se place a 1000 km de la Péninsule Ibérique, mais seulement a 100km (dans sa partie plus proche) de la côte africaine du Maroc. L’archipel est composée de sept îles principales, Tenerife, Gran Canaria, El Hierro, La Palma, La Gomera, Fuerteventura et Lanzarote, en plus de la petite Alegranza et quelques îlots. La Guide touristique et culturelle de Tenerife est la première sur les Îles Canaries que notre réseaux de Blogs et Guides Touristique. El Giróscopo Viajero présente pour vous. La Guide de l’île de El Hierro est la deuxième.

Les Iles Canaries sont une région espagnole et donc, européenne, mais placée très prés de la côte africaine. Presque 7500 km2 et plus de 2,2 millions d’habitants, sans compter les milliers de touristes que la visitent pendant toute l’année. Car Tenerife et les autres îles, jouent d’une météo qui fait de toutes les saisons la haute saison.

Tenerife est l’île la plus grande de l’archipel canarien, avec plus de 2000km. Tenerife est aussi le chef lieu de la province (département homonyme) et se situé au milieu de l’archipel, face à Gran Canaria (à l’est), l’autre grande île de la région. À l’ouest se placent successivement, La Gomera puis El Hierro et au nord-ouest, La Palma. Toutes les trois îles sont très recommandables pour allonger notre visite et découvrir d’autres paysages de rêve en cette partie de l’Espagne.

Un project pour mieux connaitre une région magnifique et méconnue.

Tenerife, une île avec tous les paysages, tous les climats. Ici le nord vert à Anaga.©Iñigo Pedrueza.

Malheureusement l’idée qu’on a en France, en Belgique, Suisse et Canada sur les Îles Canaries est un peu simple. Les clichés touristiques sont encore notoires et on imagine que Tenerife n’est qu’une destination pour passer son temps qu’à se bronzer dans des ressorts monotones et faire la fête.

Il est vrai que le tourisme de soleil et plages existe, mais heureusement n’est la seule option. En fait, le privilège d’avoir une région avec un climat subtropical qui ronde les 20º/25º tout l’année n’est pas un problème, est un atout. Nos amis espagnols ont cette tropique beaucoup plus près que les îles de Guadaloupe, La Réunion ou la Polynésie Française. Cette région espagnole est une mélange entre l’Espagne avec des traces américaines et africaines. Une région riche en diversité, culturellement très active, avec une gastronomie délicieuse, la possibilité de profiter du beau temps, mais aussi faire des sports aquatiques, de risque et surtout profiter d’une nature unique.

Une île volcanique un éventail d’écosystèmes.

Tenerife, Îles Canaries, destination tropicale de l’Espagne. Sud de l’île presse Las Galletas. ©Iñigo Pedrueza.

Tenerife est marquée sa géographie et sa nature. L’île de Tenerife a la forme d’un oiseaux que regarde vers l’Europe depuis les rives africaines. Le volcan Teide est la montagne la plus haute de toute l’Espagne avec 3718 mètres. Le volcan occupe le centre de l’île et organise les écosystèmes, le peuplement et aussi le tourisme. Tout le centre de Tenerife est dominé par le puissant volcan Teide. Un téléphérique permet l’ascension presque jusqu’au sommet ce qui fait la visite du Parc National des Teide accessible a tous les personnes. Les possibilités de randonnée et sports comme les courses à pied, le trial sont énormes dans cette partie de Tenerife. Merveilles géologiques comme les Roques de Garcia, coulées de lave, paysages lunaires aux couleurs ocres, noirs, marrons et jaunes nous rappellent l’origine volcanique de toutes les îles Canaries.

Un haute plateau entoure le sud cette merveille de la nature. Egalement entourant le Teide, la couronne forestière, où pousse le pin canarien, un arbre résistant au feux que ne meurt dans les incendies et renaissait après les éruptions.

La partie nord de l’Île est plus humide et verte, avec une végétation luxuriante. Du côté de la presque-île de Anaga, ou nord-ouest vous trouverez des paysages qui rappellent l’Islande en été, avec des parois verts, formation volcaniques, falaises incroyables et des petits villages nichés en bas, près des criques oublies.

Vallée du nord, à Tegueste et le Teide. ©Iñigo Pedrueza.

L’Orotava, Icod de los Vinos, Los Realejos, Garachico, villes et villages du nord son placés sous les pentes des anciennes coulées de lave. Villages autour desquels la végétation, le brouillard, les fruits tropicaux et les fleurs nos amènent beaucoup plus loin de l’Europe.

La pointe Nord-ouest est balayé par les alizés, c’est la Pointe du Teno avec son parc Rural de la Punta de Teno, où un phare invraisemblable se fige au milieu des terres du Malpaís, le mauvais pays, les Badlands canariennes composés de champs de lave recouverts de maquis endémique. Superbes ravins et gorges qui obligent aux routes à se tourner continuellement à Masca, en amont des falaises surhumaines, ce n’est pas pour rien qu’on les appelle Los Gigantes (Les falaises des Géants!). Bien sur la descente par les Gorges du ravin de Masca est un des pins forts de la visite de Tenerife.

La côte sud est plus aride, terre de cactus dans le littoral, des céréales et vignes à mi hauteur. Le sud a connu le développent touristique, maintes fois pas dans la bonne direction. Donc, beaucoup de villes et villages balnéaires, très animés, mais parfois un peu fades. En tous cas, il y a de l’ambiance, mais aussi beaucoup de coins cachés où profiter des criques et la mer. Les promenades et randonnées en Malpaís de Güímar ou dans les medianias; routes vers le Teide: La Esperanza, Arafo, Chio…; le Barranco del Infierno (Ravin de l’Enfer) à Adeje; les parcours de Masca ou celui du Paisaje lunar (Paysage Lunaire à Vilaflor).

Voici une première vue de cette magnifique île canarienne de Tenerife. Mais continuez à lire car cette vue est forcement limitée.

Nature superbe.

Le pic du Teide neigé. En bàs vous pouvez aller vous baigner dans les plages, le même jour. ©Iñigo Pedrueza.

La nature est surprenant à Tenerife, car l’île que n’est pas immense (un peu plus de 2.000 km2) et bien que urbanisé, la plupart du territoire est occupé par des bois de pin canarien, de Malpaís tapi de cactus et plantes endémiques du maquis. N’oubliez pas que dans les îles Canaries, le facteur hauteur a la même importance climatique et topographique que la situation nord ou sud. Donc, la multiplicité de écosystèmes, de paysages, de panoramas est presque infinie. Des qu’on monté la météo change, ainsi que l’humidité, la faune et la flore, les types de maisons, des cultures et les produits typiques.

La partie nord de l’île est plus luxuriante, le Parc Naturel de Anaga est couvert de laurisylve. Ce type de forêt subtropicale est typique de la Macaronésie. Grace à l’humidité apportée par les alizés, la zone reçoit beaucoup d’eau et les températures sont très homogènes (entre 15-20º). Les bois de lauriers persistants atteignent les 45 mètres de hauteur! Les lieux sont le refuge d’une faune varié d’oiseaux, insectes et d’autres animaux, beaucoup parmi eux, endémiques.

Côte Nord à Anaga, l’Islande? Non l’Espagne! ©Iñigo Pedrueza.

Une des plants les plus emblématiques est le dragonnier des Canaries, et son exemplaire le plus fameux se trouve dans la petite ville de Icod de los Vinos.

Le reste du nord, depuis le littoral jusqu’à la couronne forestière du Parc National du Teide est aussi luxuriante et vert. Les champs fleurissent presque toute l’année dans des paysages qui mélangent des cultures (fruits, avocats, raisin, tomate, pommes de terre, la fameuse banane canarien…). Les amateurs de la nature, des sports à risque, mais aussi de la promenade et la randonnée trouveront des centaines de routes, chemins et sentiers qui parcourent l’ile, même en la traversant, passant par le Teide si vous en voulez.

Mais n’oubliez pas de prendre soin d’une nature fragile, Tenerife est une île de Nature qu’il faut conserve en l’état.

Gastronomie et quelques uns des meilleurs vins du monde.

Suite conséquente, la gastronomie délicieuse de Tenerife. Produits uniques comme le gofio. Une espèce de “farine” de faite de céréales moulus et grillés très différente de la farine qui est utilisé dans la gastronomie canarienne et, malheureusement, très méconnue dans le reste de l’Espagne.  Goutez donc toute la variété de plats et mets faits avec le gofio: l’Escaldón, le gofio amasado, la mousse de gofio, les déclinaisons et usages son presque infinis.

Les fruits sont très savoureux: les avocats, les bananes, la papaye, les figues… mais aussi les pommes de terre, qui comptent plusieurs dizaines de variétés, toutes magnifiques. N’oubliez de gouter les “papas arrugás”.

Côté mer, les poissons et les fruits de mer sont obligatoires. Côté terre le cochon (le cochino negro) est une des spécialités. Puis, il y a le vin, incroyablement méconnu, car les vins canariens sont parmi les meilleurs de l’Espagne, peut être du monde. Très varies, ajoutent des cépages prefiloxeriques dans un terroir volcanique avec le savoir-faire de grands vignerons, jeunes et inventifs. Blancs, rosés, rouges, pétillants ou liquoreux, tous sont une vraie révolution, surprenants, complexes, jeunes et vibrants. Faire un voyage que pour découvrir les vins n’est pas une bêtise, est une obligation. Les bières artisanales, el les classiques, sont aussi un nouveau secteur qui grandit et qu’on mérite la peine de découvrir. Il faut pas oublier le Rhum canarien aussi, un classique, ou Tenerife peut offrir des excellents exemples.

Monuments, villes, culture.

Tenerife compte avec deux sites classés dans le Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO, Le Parc National du Teide et la vielle ville de La Laguna. Dans la capital, Santa Cruz, plusieurs forts et églises montrent l’importance du période baroque quand l’Île était un des relais entre les territoires européens et américains de la Couronne Espagnole. Plus moderne, le Palace de Concerts (Auditorio de Tenerife “Adán Martín”) bâti par Santiago Calatrava, donne sa touche postmoderne avec ses courbes bizarres à côté de l’océan.

La Laguna, ancienne capital est une beauté avec son plan en damier, typique des nouvelles villes américaines. La ville a gagné beaucoup avec la piétonisation du centre ville. Beaucoup de maisons de style colonial, balcons en bois du pin canarien, sont des traits typiques de Tenerife et les autres îles des Canaries. La Lagune est un des villes les plus américaines de l’île de Tenerife.

Dragonnier et église de Tegueste. Le patrimoine est un autre atout de Tenerife. ©Iñigo Pedrueza.

El Puerto de la Cruz est la station balnéaire la plus connue de la partie nord. Moins touristiques, La Orotava qui domine une large vallée en pente; Icod de los Vinos, et son dragonnier centenaire; Garachico avec ses piscines naturelles protégées des poussés de la houle, méritent bien la visite.

Du côté est, La Candelaria et son sanctuaire catholique; Güimar dans une autre grand vallée volcanique; Fasnia, Arico, petites villages dans le medianias, ces terres intermédiaires ou l’on peut trouver l’ambiance locale de l’île.

Puis les grands villes balnéaires du sud: Granadilla de Abona, Los Cristianos, Playa de las Américas, Arona, Costa Adeje, San Juan, Alcala o Puerto Santiago. Ce sont les points plus touristiques et avec plus de boîtes de nuit et ressorts. Parmi eux, parfois nichés au fond des portions du littoral moins exploité, il y a des lieux pour ceux qui ne recherchent pas autant d’ambiance. Los Médanos, par exemple, une magnifique place pour profiter du kite-surf et que mélange tourisme étranger et habitants locaux; Los Abrigos; Las Galletas; ou dans les Medianias, San Miguel; la magnifique Vilaflor a plus de 1300m dans le chemin du Teide; Guía de Isora ou Santiago del Teide.

Petit port pêcheur de San Miguel de Tajo dans la côte sud-est de Tenerife. Magnifique piste pour y manger.©Iñigo Pedrueza.

Plus petits de villages de pêcheurs où on mange très bien, comme el Puertito de Güimar o San Miguel del Tajao. Tenerife offre des paysages, parcours et choix adaptés à tous: familles, fêtards, vacanciers en quête de repos, mais aussi aventuriers, des gens sportifs, amateurs des produits de qualité, du vin et la gastronomie, géologues, amateurs de l’Historie…

Pour plus d’information visitez la section des Villes et Villages de Tenerife.

Fêtes y ambiance.

Carnaval à Santa Cruz. ©María Calvo.

En parlant de fête, le choix a Tenerife est très large. Grace à son climat si paisible, même dans la Nöel il est possible se baigner dans les plages, mais aussi toucher la neige au Teide. Santa Cruz et le sud sont connus par son ambiance. Le sud est plus international, parfois un peu sans âme, mais tout dépends de l’endroit. En tout cas la fête et surtout l’ambiance est toujours présent partout.

Santa Cruz de Tenerife est mondialement connue par son Carnaval, que commence presque à la fin des fêtes de Nöel que, en Espagne terminent le jour des Rois, le 6 janvier. Le Carnaval de Tenerife rappelle un peu ceux du Brésil, mais en étant plus populaire et ouvert. Il y a des Carnaval de jour, plus familiers, et Carnavals de nuit, avec des défilés, concerts, l’élection des Miss et Mister et ces robes invraisemblables pesant des dizaines de kilos!

La Laguna, ville universitaire avec un climat humide et pluvieux! est, néanmoins la ville des cafés et des pubs et bars plus varies. L’ambiance des étudiants, plus intellectuelle et pluriculturel enrichit cette ville belle et à chaque fois plus animée.

Puis, les fêtes patronales de chaque ville et village sont l’opportunité de rappeler des événement du passé: des attaques des pirates, l’arrivée des espagnols, l’histoire des Guanches, (premiers habitants berbères arrivés depuis le nord de l’Afrique), la nature ou des festivités religieuses catholiques. En tout cas, toujours, des opportunités de s’amuser et apprendre quelque chose.

On en parlera, mais parmi elles on cite las Libreas de Valle Guerra ou de Tegueste avec son chariots décorés et ses tableaux faits avec des grain grillés; le bain des chèvres au Puerto de la Cruz; les Cestos y Bollos de Icod; Les coeurs de Tejina; la Danse du Diable et la Diabla!; la Foire de l’artisanat de Pinolere; La Saint Jean; les Fêtes de Candelaria, de la Croix, la Vierge du Carmen; de Saint André; la Descente des Hêtres; le mois de la Châtaigne

Dernièrement, il y eu beaucoup d’événements, foires et festivals en rapport avec les produits locaux, comme le vin, les fromages, le gofio, les fruit et végétaux, la bière, un peu partout.

Activités à Tenerife.

El Médano, dans le sud de l’Île est un lieu de rencontre pour les amateurs du Kite Surf. ©Iñigo Pedrueza.

Les entreprises canariennes sont très modernes et offrent tout type d’activités et excursions. Le choix est large, depuis les plus typiques comme la visite du Volcan Teide, l’ascension au pic en téléphérique, la visite des Falaises des Géants, des villes de La Laguna ou La Orotava… jusqu’aux  nouvelles offres que se sont développés pour les personnes qui cherchent un peu plus. Des visites et dégustations gastronomiques des produits locaux ou des magnifiques vins. Ou encore des spectacles qui mélangent degustation de vin et le cabaret burlesque. Côté sport il est possible de louer de vélos, BTT et vélo électrique, de faire de la plongée, de voler en parapente ou ULM; des trails et courses à pied, la visite de l’observatoire astronomique du Teide; le Carnaval, etc…

S’ennuyer à Tenerife? Impossible.

Comment s’y rendre.

Une des avantages des Îles Canaries et notamment de Tenerife é sa bonne communication aérienne pour y arriver. Il y a des nombreuses liaisons aériennes directes depuis la France, la Belgique et la Suisse. Depuis le Canada ou l’Afrique vous devrez, probablement, faire une escale en Espagne continentale ou en France. Les vols sont nombreux, toute l’année et généralement avec des très bon prix. Plus d’informations sur les vols ici.

Une autre alternative, celle ci recent, c’est le bateau qui joint la péninsule ibérique avec son archipel canarienne. Le bateau sort de Cadix en Andalousie.

Hébergements et transport.

Grace à sa tradition touristique, Tenerife et les îles Canaries se trouvent parmi les endroits du monde les mieux communiqués, même avec sa situation excentrique. Il y a toutes les connexions aériennes que vous désirez avec n’importe lequel ville Européenne ou du nord de l’Afrique, et même d’Amérique. Récemment il y eu des nouvelles connexions avec Gambie, Cap Vert, Madère et Açores au Portugal, plusieurs avec Maroc et Senegal. Depuis la France, Paris, Lyon, Bordeaux, Nice et Toulouse ont des liaisons régulières. Egalement, Genève et Zurich en Suisse et Bruxelles en Belgique ont des connexions faciles. Depuis le Canada, un escale en Europe continentale est obligatoire.

Pour se déplacer la location des voitures est facile et bon marché. L’hébergement, pas de soucis, vous aurez ce que vous désirez en dépendant de votre budget: cinq étoiles o chez l’habitant. Un avantage qu’on a oublié est que les îles Canaries, donc Tenerife ne sont pas des destination chers.

Donc? Qu’attendez vous pour y venir?